L’état de siège décrété par le Président congolais, Félix Tshisekedi, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri depuis le 06 mai dernier n’a pas toujours donné les résultats escomptés  (la pacification dans les zones réputées dangereuses). Ce, malgré  d’importants moyens humains (locaux et étrangers) et logistiques engagés.

Des sources dignes de foi dans la province de l’Ituri rapportent l’abandon, depuis hier dimanche 17 octobre en début d’avant-midi, de plusieurs domiciles après  échanges des tirs nourris dignes d’un affrontement opposant l’armée loyaliste (FARDC) aux miliciens de CODECO dans le groupement de Peti, dans le territoire de Djugu. Des tirs à l’arme lourde ont retenti dans la localité de Doraki qui a été attaquée par des rebelles.

Un habitant rencontré dans la brousse et interrogé par nos sources à hauteur de Kabakaba fait savoir qu’une dizaine de villages ont été visités et sont restés déserts. Il dit avoir vu plusieurs familles pleurant pour des membres de famille portées disparues.

L’autorité coutumière de cette entité territoriale a confié ce matin que l’armée régulière fait des pieds et des mains pour ramener la paix et la quiétude dans cette zone afin que ces populations regagnent leurs maisons abandonnées.

A l’heure actuelle, il n’est pas évident de communiquer avec exactitude le bilan de ces affrontements. Nos sources nous promettent de nous donner le bilan précis aussitôt qu’elles n’entendront plus les détonations. Mais on peut noter des sources concordantes dans la zone que deux civils avaient été retrouvés morts, et les FARDC ont connu quelques pertes considérables des munitions.

Wait and see!

Dieu merci KANDA MPOYI